La pression d’être parfaite.

Never perfect, always trying.

Pourquoi j’ai arrêté de publier pendant plus d’un an sur mon blog?

A vrai dire je pense que je n’ai toujours pas la réponse à cette question. Mais j’ai quand même ma petite idée. J’ai créé ce blog parce que j’étais perdue pendant mon échange universitaire dans une petite ville d’Allemagne. Je me rappelle être en train de marcher le long du trottoir lors d’une sortie à Berlin et avoir une sorte d’illumination « Pourquoi pas moi ? Pourquoi est-ce que je ne créerai pas un espace sur le net où je raconterai tout ce qui me passe par la tête ? Un espace où je donnerai des conseils comme je le fais dans ma vie de tous les jours avec mes copines. Mais c’est un projet fou non ? Devoir créer un site web, tenter de comprendre le fonctionnement du SEO, quelles couleurs utiliser, quels thèmes aborder, comment savoir si mes articles seront bien écrits? Beaucoup de choses à apprendre et moi comme d’habitude qui vais me lancer dans un projet fou juste parce que je crois, une infime partie de moi croit que je peux peut-être réussir. »

Au début tout se passait bien, j’ai pris plusieurs jours pour créer le site internet, comprendre le fonctionnement de WordPress… Ensuite j’ai posté mon premier article sur mon voyage solo à Prague que j’ai adoré. J’ai parlé d’à quel point cette ville m’avait charmé et transformé. Ensuite ça a été le début d’une belle histoire qui a duré plusieurs mois. Toutes les deux semaines je me devais d’écrire un nouvel article sur une nouvelle thématique. J’ai écris sur le racisme en Allemagne, les cadeaux de Noël, le FCFA, les relations toxiques… Quand j’y repense mes sujets étaient très variés. Mais au moins j’écrivais.

Et puis j’ai fini mon échange et je suis revenue en France. Le retour dans la maison familiale, le COVID, ensuite le déconfinement, le travail. Le sentiment que « je n’avais plus le temps », les pensées : « je dois me concentrer sur mon travail », « le blog c’est fini », « ça n’intéresse plus les gens ». Ces pensées qui me faisaient croire que mon temps était une donnée que je ne contrôlais pas, qui ne dépendait pas de moi. Ces pensées qui me faisaient croire que la « réussite » au travail devait passer avant tout, qu’il fallait que je ne fasse qu’une seule activité dans la journée au risque de ne plus donner le meilleur de moi-même.

J’appelle cela « la pression d’être parfaite » ou « la pression d’être la meilleure ». Cette pression peut vous emmener loin. Elle peut vous emmener à faire une classe préparatoire aux grandes école de commerce, à intégrer une des meilleures écoles de commerces, à créer un blog en 4 jours, à créer un programme de coaching en 1 semaine, à toujours faire vos stages dans des grosses entreprises pour avoir un CV brillant. Du coup elle semble utile cette pression non ? Elle semble vous emmener loin n’est-ce pas ?

Mais est-ce que cette pression vous emmène vers ce que vous aimez vraiment ? Est-ce que cette pression ne crée pas en vous une peur de l’échec? Une peur de « Comment faire quand je ne suis pas la meilleure ? Comment faire quand pour une fois je n’ai pas ce que je veux ? » Cette pression m’a amené à délaisser mon blog, le sport, certaines choses que j’adore car « Cela ne sert à rien de m’y mettre si je ne me donne pas à fond. » « Si je ne publie pas un article chaque semaine, cela ne sert à rien d’écrire. »

La pression d’être parfaite, c’est vrai, nous pousse à faire des choses que peu de personnes aurait cru possible. Mais elle peut aussi nous pousser à commettre l’irréparable : abandonner ce qui nous fait vibrer car on a l’impression que cela ne sert à rien de s’y mettre si l’on ne peut pas y exceller.

D’où l’important : Vivez pour vous et non pour cette petite voix dans votre tête. Je vais commencer par appliquer mon propre conseil et accepter le fait que je suis comme je suis. Je suis une personne passionnée de blogging et pourtant qui n’a pas envie de se forcer à planifier un certain nombre d’articles par mois. C’est ok, et plus important, c’est la personne que je suis.

Prenez soin de vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.