Les cheveux sont juste des cheveux.

Moi-même

En août 2018, je me suis rasée la tête. J’ai eu envie de changer complètement de coupe.

J’en avais marre de passer 4h dans la salle de bains chaque week-end. J’en ai eu marre aussi de la pression qui pèse sur les femmes noires et leurs cheveux. Pour les femmes aux cheveux non-lisses, les cheveux ne sont pas que des cheveux. Que ce soit dans le monde professionnel ou dans notre cercle proche, nos cheveux sont toujours critiqués, analysés. Au travail, nos cheveux dans leur état naturel sont considérés comme « pas professionnel ». Dans la vie courante, on nous pose toujours ces mêmes questions « Mais alors tu te laves les cheveux combien de fois par semaine ? » « C’est tes vrais cheveux ? ». Ça ressemble parfois à de la curiosité malsaine. Je comprend, bien sûr, que pour les personnes ayant des cheveux différents des mieux, mes cheveux puissent être source de curiosité. Mais j’estime que je n’ai pas à supporter les questions incessantes ou les personnes qui s’autorisent à toucher mes cheveux sans ma permission comme si mes cheveux leur appartenaient.

Les remarques les plus meurtrières ne sont d’ailleurs pas celles qui viennent de personnes extérieures mais celles venant de ses proches. Les réflexions du style « Mais tu ne vas pas sortir comme ça quand même? Coiffe-toi, tes cheveux sont emmêlés ». Ce sont ces remarques là les plus blessantes car cela prouve que notre propre famille a internalisé ce qui est défini comme « beaux cheveux » dans la société et qu’ils considèrent maintenant la norme de beauté comme étant les cheveux lisses. Ils considèrent donc que les cheveux de leurs enfants et donc leurs propres cheveux sont indignes d’être aimé, d’être porté avec fierté. Heureusement, au fil du temps mes parents ont appris à aimer mes cheveux. Je ne leur ai pas vraiment laissé le choix me direz-vous. Ma mère a même pleuré quand je me les suis rasée. Elle était beaucoup plus affectée que moi par cette nouvelle coupe.

Au final, j’ai décidé de me raser la tête non pas parce que je trouvais mes cheveux laids ou parce que j’avais simplement envie d’un changement de coupe. C’était plutôt un acte de rébellion de ma part. Une rébellion car j’en ai eu assez d’être définie par mes cheveux. J’en ai eu marre d’être stressée dès que la pluie tombait parce que cela risquait de ruiner mes boucles que j’avais passée tellement de temps à définir une par une. J’en ai eu assez que les gens projettent sur moi un style, une personnalité en fonction des différentes coupes de cheveux que j’avais.

Même si en me rasant la tête je n’ai pas régler le problème car les gens projettent maintenant sur moi l’idée qu’ils ont des femmes avec les cheveux rasés : lesbienne, garçonne… Mais l’essentiel est que ça m’a fait du bien. J’ai pris le temps de comprendre que quoiqu’il arrive les gens projetteraient sur moi des opinions en fonction de ma coupe de cheveux, de ma silhouette, de l’expression de mon visage. Mais qu’à partir de maintenant la seule chose qui comptera pour moi ce sera comment je me définis.

Rappelez-vous que seul votre avis compte. Le reste n’est que secondaire. Donc aimez vos cheveux. Aimez-vous parce que personne ne le fera à votre place.

Prenez-soin de vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.