« Ce passé colonial c’est le vôtre. C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la nôtre. »

Tiré de la chanson Lettre à la République de Kery James

Le 27 avril 1848 était signé le décret de l’abolition de l’esclavage colonial qui était censé marqué l’arrêt de l’interventionnisme français en Afrique or cela n’a pas été le cas. Que ce soit à travers les frontières de l’Afrique ou à travers sa politique monétaire, l’influence de la France en Afrique francophone reste plus que présente.

En effet, les 15 pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest doivent toujours déposer 50% de leurs réserves obligatoires au Trésor Français pour assurer la convertibilité de leur monnaie en euro. De plus, la monnaie africaine est imprimée en France.

Le Franc CFA, dont le nom initial est d’ailleurs évocateur « Franc des Colonies Françaises d’Afrique » est arrimée sur l’euro selon une parité fixe décidée par la France. 655 FCFA vaut toujours 1€ et ce depuis 2001, date de création de l’euro. Avant cela le franc CFA était arrimée sur l’ancienne monnaie française, le franc. Cela fait donc depuis sa création en 1945 que les pays de la zone franc dépendent de la France et ont la même politique monétaire. Entre temps, la livre anglaise a eu le temps de chuter, la valeur du dollar de monter et descendre, la France de changer de monnaie mais la monnaie africaine elle, a toujours la même parité avec le franc et maintenant l’euro.

Cela montre que malgré ce qu’il y a marqué les livres d’histoires, la France n’a pas cessé sa colonisation de l’Afrique. D’après le CNRTL, la colonisation peut être définie comme l’occupation, l’exploitation ou la mise en tutelle d’un territoire sous-développé et sous-peuplé par les ressortissants d’une métropole. La France en gardant l’apanage de la souveraineté monétaire des pays africains de la zone franc exercent une forme de tutelle sur ces pays et entrave leur développement économique.


Emmanuel Macron a décidé de créer le projet Saison Africaine 2020 afin selon lui d’entendre et d’étudier les différents points de vue des Africains et de la diaspora afin d’arriver à une émancipation globale de ces pays. Beau programme n’est-ce pas ? Voici mon idée pour arriver à une émancipation de l’Afrique. Pour permettre l’émancipation des Etats Africains, il est nécessaire que ces derniers retrouvent leur souveraineté monétaire. Car oui grâce au Franc CFA les pays membres de la zone franc sont stables économiquement. Mais la vraie question à se poser est : A quoi cela sert d’être stable dans une situation qui n’est pas optimale? A quoi cela sert sinon de rester dans le même cycle de pauvreté, d’inégalités sociales et d’insatisfaction de la population ?

Prendre le risque de changer de politique monétaire et de se passer de la France pour gérer sa monnaie c’est prendre le risque de la croissance, c’est prendre le risque d’une Afrique plus riche, plus éduquée et en meilleure santé. Cela n’est pas normal que les pays africains aient une monnaie indexée sur une monnaie aussi forte que l’euro. Ces deux zones économiques ne sont pas au même niveau de développement économique. En conséquence cela défavorise les états africains. D’un côté on somme l’Afrique d’être indépendante en prétendant écouter les idées proposées mais de l’autre on n’applique pas ces fameuses idées. Cela fait plus de 30 ans que le Franc CFA est décrié mais pourtant rien ne se passe car la France a tout à perdre et rien à y gagner.


Alors la prochaine fois que vous entendez cette fameuse phrase « Africains, rentrez chez vous » dites plutôt à cette personne de dire à l’administration française de rentrer chez elle. Car il n’est pas juste que seul un pays profite des autres. Les Européens se sont installés, ont colonisé les hommes et les terres sans être inquiétés et maintenant lorsque les Africains eux choisissent de prendre la route de l’exil dans l’espoir d’un avenir meilleur et profiter d’un millième de la richesse que l’Europe leur a soutiré, on leur crie « Rentrez chez vous ». On les laisse se noyer dans les mers ou être la cible d’insultes ou d’agressions racistes. Or comme dit Kery James, « ce passé colonial c’est le vôtre. C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la nôtre ». Il est maintenant temps d’en assumer les conséquences.

Pour comprendre plus en détail le fonctionnement du FCFA, je vous invite à lire l’article de Radio France Internationale (RFI), Comment comprendre le FCFA en 4 questions.

Prenez soin de vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.